Manuel Valls avec la mafia du logement

Publié le par Gérard PIEL

Non seulement ce gouvernement aura menti effrontément sur la politique du logement - rappelez-vous les 500 000 logements par an dont 150 000 logements sociaux, la fin des expulsions locatives ou le gel des loyers - mais la seule petite avancée obtenue après beaucoup de péripéties est démantelée par Valls.

Celui-ci a choisi les propriétaires, les promoteurs, les marchands de sommeil plutôt que les locataires.

Prêtant une oreille attentive à ceux qui refusent l'encadrement des loyers, il dément du coup le porte-parole du gouvernement qui avait dit le contraire la veille! Quant à la ministre du logement, Comment s'appelle-t-elle déjà ? Elle reste muette validant ainsi la disparition de la garantie universelle (fonds pour rembourser les propriétaires quand les locataires ne paient plus) mesure mort-née.

Décidément Valls a bien raison, avec des individus comme lui à la direction du pays la gauche peut mourir.

Publié dans Logement

Commenter cet article

OSTRIC 04/07/2014 15:47

La gauche telle qu'on aurait pu l'espérer il y a bien ,bien, bien longtemps qu'y croit plus, pour moi il ne reste plus que nous le front de gauche pour reconstruire quelque chose mais alors en prenant d'énormes précautions pour voir avec qui on s'allie pour cette reconstruction il nous faut des bases d'une solidité irréprochable et indéfectible sur laquelle chacun pourra s'appuyer sans faille. Alors retroussons nous les manches