Nice-Matin et l'autocensure

Publié le par Gérard PIEL

Nice-Matin et l'autocensure

Depuis des mois la situation du quotidien de la Côte d’Azur est précaire ! Autour de son journal, de son foncier, du titre, les vautours ne cessent de tourner : Hersant, Tapie et même Icart, jonglent avec les millions pratiquant des tours de passe-passe. Sauf que celles et ceux qui vont payer cher cette gestion hasardeuse et la dilapidation de l’entreprise ce sont, une nouvelle fois, les salariés. Heureusement ceux-ci sont mobilisés (ils ont l’habitude) et font face mais tout cela vous ne le lirez pas dans le grand quotidien de la Côte d’Azur !

La censure sur tout ce qui touche de près ou de loin Nice-Matin est totale.

Aujourd'hui, par exemple, les grèves des cheminots et des taxis sont évoquées, même l’histoire du teckel coincé dans un tuyau fait article mais rien, pas une ligne, sur « l’affaire » Nice-Matin.

Cette censure digne des tristes heures de l’occupation est imposée par la direction qui ne veut pas rendre compte tout simplement des initiatives de ses salariés, des chicayas de ses dirigeants.

Moralité, pour être informé sur le devenir du quotidien, lisez le Patriote !

Commenter cet article