Bravo au peuple grec

Publié le par Gérard PIEL

La gauche, la vraie gauche a gagné en Grèce, une victoire écrasante sans contestation.

C'est un immense espoir qui se lève en Europe, en particulier en Europe du sud.

Le refus massif du libéralisme, de cette Europe austéritaire qui n'a eu de cesse de stigmatiser, de brimer le peuple grec, donne un souffle nouveau à ceux et celles qui résistent en Espagne, en Italie, au Portugal et bien sûr en France.

Ils faisaient plaisir à entendre hier soir les Mosscovici, Leguen, Lenglet, Le Pen, une belle bande de faux culs prêts à tout pour se placer dans la marche du progrès. Faut il rappeler qu'il y avait bien un parti socialiste en compétition et en décomposition? Faut il rappeler qu'il y avait bien un parti d'extrême droite membre de l'internationale brune chère aux Le Pen ?

Comment peut on se féliciter de la victoire de "la gauche radicale", de la gauche "marxiste" , de "l'extrême gauche", etc. et voter la loi Macron chère au Medef ?

Le peuple grec aura besoin d'un grand mouvement de solidarité dans toute l'Europe, nous l'initierons dès ce soir à partir de 18h devant le Consulat grec à Nice, rue Macarani.

Et la France ?

Même si c'est difficile, nous allons travailler à construire une alternative à gauche majoritaire? L'appel des chantiers de l espoir permet à tous et à toutes du Front de Gauche dans toutes ses composantes, aux militants de gauche du PS en passant par les écologistes, Nouvelle donne, des syndicalistes, des associatifs de participer à cette élaboration, mettons les egos dans nos poches et avançons, ce qui est possible en Grèce doit l'être en France.

Nb: pour ceux qui se poseraient des questions sur le Parti communiste grec qui figure dans les résultats des élections, c'est un groupuscule qui n'a rien à voir avec le Parti de la Gauche Européenne (PGE) présidé par Piere Laurent dont fait partie Syrisa et Podemos, ce sont des nostalgiques du communisme soviétique bien utiles à la droite locale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article