Ménard, le pleutre !

Publié le par Gérard PIEL

Le fanfaron des plateaux télé, l’ancien secrétaire général de Reporters sans frontières, ancien militant de la LCR, ancien adhérent du Parti socialiste, a bénéficié pendant des années de la mansuétude de la gauche bien-pensante. L’animateur de Reporters sans frontières (qui n’a jamais été reporter mais simplement journaliste à Radio France Hérault) prend comme cible la Chine, Cuba mais jamais de critique sur la presse française sponsorisée par des grands groupes français comme Areva ou Suez, il est promu chevalier de la Légion d’honneur et décoré en 2008 par Bernard Kouchner. A l’époque son anticommunisme de salon, sa propension d’agitateur satisfaisaient tout le monde à gauche et à droite.

J’ai souvenir d’une manifestation devant l’ambassade de Cuba pour la libération d’un soi-disant journaliste cubain qui n’était en réalité qu’un terroriste qui avait détourné un avion. Il est vrai que si Ménard se dit journaliste ça laisse la porte ouverte à tout et n’importe quoi.

Aujourd’hui, le maire d’extrême-droite de Béziers emploie des méthodes des nazis, le fichage, en tous les cas c’est bien cela qu’il a annoncé sur le plateau télé où il était, une nouvelle fois, invité.

Mais comme le courage n’est pas une qualité d’extrême-droite, il effectue un rétropédalage quand la justice et la police s’en mêlent.

Robert Ménard fait partie de cette fange de la population pour qui tout est bon pour arriver à ses fins sauf quand lui-même risque quelque chose, là il n’y a plus personne.

Si vous passez par Béziers préparez une petite affiche, un tract, un billet ave ce que vous pensez de ce pleutre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LePierrack 23/05/2015 23:01

Tiens c'est marrant même au FdG, vous utilisez le terme "gauche bienpensante", ceci dit d'accord avec le contenu de l'article. Même si le point godwinn n'était pas nécessaire.

Signé : un anarchiste toulonnais