Le grand stade, le grand trou

Publié le par Gérard PIEL

Perquisitions à la mairie de Nice, enquête sur d’éventuels délits de favoritisme et de détournements de fonds, voilà ce que l’on pouvait lire dans le quotidien local.

Et dire que pendant des mois, mes camarades Robert Injey et Emmanuelle Gaziello ont dénoncé le fameux partenariat-public-privé (PPP). Mes deux camarades ont même été déboutés par le Tribunal administratif !

Aujourd’hui, la Chambre régionale des comptes estime le coût de l’Allianz riviera à 400 millions d’euros. Du coup, l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales est saisi tout comme la section financière de la Police judiciaire.

On peut remarquer le courage du maire de Nice : »si une infraction est relevée de la part des entreprises ou d’un agent de nos collectivités, la Ville se constituerait partie civile» dixit Estrosi qui n’évoque pas une infraction de la part d’un élu.

Pendant des années, le groupe Front de Gauche s’est opposé à ce que le Conseil régional PACA subventionne à hauteur de 7 millions d’euros ce qui aurait été encore un peu plus d’argent public gaspillé. Je constate que nous avions raison.

Enfin, n’oublions pas que le stade et tous les aménagements publics extérieurs (voiries, jardins, etc.) sont au cœur de l’OIN (Opération d’Intérêt National) de la plaine du Var sur des terres agricoles, cette plaine étant un espace de spéculation immobilière.

voir ci-dessous le communiqué de Robert INJEY du 6 mai 2011 :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article