Un ministre raciste ?

Publié le par Gérard PIEL

François Hollande s’y était engagé, les contrôles au faciès seront interdits après son élection. Non seulement cela fait partie des engagements abandonnés par le président mais son ministre des transports vient de reprendre à son compte une revendication du FN et des extrêmes-droites façon Ciotti. Pour éviter les attentats, Vidalie préfère la discrimination qui n’est autre qu’une application concrète d’un racisme institutionnalisé.

Ce que n’a pas dit le ministre soi-disant socialiste, c’est sur quel critère la discrimination va s’appliquer, la couleur de la peau, le port de la barbe, l’âge, l’apparence ? Est-ce que cela va fonctionner alors que dans le même temps, la SNCF à l’instigation du gouvernement change la destination de ses gares en faisant des « lieux de vie » en l’occurrence des supermarchés ouverts même le dimanche grâce à la loi Macron , y-aura-t-il des wagons réservés pour les blancs ? Des entrées séparées, des files et des salles d’attente identifiées par des couleurs ?

Il fut un temps où les socialistes manifestaient contre cela, oui mais ça c’était avant !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article