Inondations, ce que l'on nous cache !

Publié le par Gérard PIEL

Début octobre, une nouvelle catastrophe a frappé notre territoire.

1973-1979-1987-1993-1995-1996-1999-2002-2005-2011... Comment peut-on encore dire que ces intempéries sont exceptionnelles ?

Découvrez l'intégralité du document réalisé en 1997 par le PCF-Antibes en cliquant ICI

En 2015, le bilan humain est meurtrier, les dégâts matériels se chiffrent en centaines de millions d'euros. L'émotion et la solidarité ont imprégné les journées qui sont suivi la catastrophe, la fraternité existe encore. Mais c'est sans compter sur quelques élus de droite qui ont essayé de récupérer la catastrophe pour en faire un instrument contre la loi SRU et les logements sociaux. Décidément le pitoyable le dispute au cynisme, les menteurs sont à l’œuvre. Tous les maires des grandes villes des Alpes-Maritimes sont hors-la-loi! Certains refusent de construire des logements sociaux et pourtant leur commune a été sinistrée : Mandelieu, Le Cannet, Villeneuve Loubet.

Quelques enseignements de la catastrophe pour celles et ceux qui ont la mémoire courte :

1°) Après la construction de l'autoroute A8 en 1966, ce sont les premiers aménagements de Sophia Antipolis en 1970. Premières inondations significatives en 1973.

2°) Agrandissement de l'échangeur d'Antibes sans bassin de rétention contre l'avis du maire d'Antibes. Les inondations sont plus fréquentes.

3°) Le bassin versant englobe les onze communes sinistrées en 2015 dont la quasi totalité de Sophia Antipolis. 70 km2 d'espaces naturels ont été urbanisés. Voir en pièce jointe la carte du bassin versant de La Brague !

4°) La Brague, La Valmasque, le Fugueiret, le Goa ne sont que les parties visibles du réseau hydraulique, combien de vallons, de ruisseaux ont disparu sous le béton ?

Comparez les photos avec celles du document de 1997 !

Mais le pire n'est pas certain, trois grands projets vont encore impacter cette zone :

- 100 000 m2 de surfaces commerciales aux Clausonnes.

- 87 000 m2 au Fugueiret

- Une ZAC aux Trois-Moulins

avec au milieu l'autoroute et le bus à haut niveau de service !

Est-ce bien raisonnable de continuer à imperméabiliser les sols par encore plus de commerces alors que notre département a la palme d'or des centres commerciaux ?

Les terrains de Sophia Antipolis étaient-ils prévus pour des commerces ?

Quelles précautions a-t-on prises par rapport aux risques naturels dont les inondations ?

Le 15 octobre Cécile Dumas, conseillère municipale d'Antibes et moi-même, nous avons tenu une conférence de presse dont voici le texte. Cliquez ICI

Nous demandons un moratoire sur tous ces projets inutiles afin de remettre à plat et de les élaborer en toute transparence.

Nous demandons le calibrage de l'ouvrage d'Escota du franchissement de La Brague.

Nous demandons l'abandon de la bretelle autoroutière de Biot (en zone inondable).

Nous demandons un ouvrage hydraulique avec des nouveaux ponts à la confluence de La Brague et de La Valmasque.

Nous demandons la publication du registre des bassins de rétention de la CASA.

Nous demandons un programme conséquent de nettoyage des cours d'eau du bassin versant de la Brague.

Nous demandons le changement de statuts du SIAQUEBA (Syndicat Intercommunal de l'Amélioration de la Qualité des Eaux de la Brague et de ses affluents) afin d'en faire un véritable opérateur de lutte contre les inondations.

Articles de Nice-Matin

-sur le projet de la zone du Fugueiret

-sur la zone des Trois-Moulins

Le tracé du futur TCSP passe au milieu de la Valmasque

Le tracé du futur TCSP passe au milieu de la Valmasque

Le pont des Harkis sur la Valmasque après les inondations d'octobre 2015

Le pont des Harkis sur la Valmasque après les inondations d'octobre 2015

Le pont en bois complétement détruit d'un affluent de La Valmasque, octore 2015

Le pont en bois complétement détruit d'un affluent de La Valmasque, octore 2015

Pont à Biot à la confluence de La Brague et de la Valmasque, octobre 2015

Pont à Biot à la confluence de La Brague et de la Valmasque, octobre 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article