La démocratie et le pluralisme en danger

Publié le par Gérard PIEL

La démocratie et le pluralisme en danger

Les médias ont choisi leurs favoris : c'est le trouple ! Le ménage à trois: FN, LR, PS.

Prenons dimanche 25 octobre, 15 émissions politiques étaient programmées dans les radios et les télés, les seuls invités étaient le trouple!

Les liens étroits entre les grands groupes y compris financiers et les médias, en particulier audiovisuels, orientent ceux-ci dans les choix du libéralisme : le libéral facho, le libéral décomplexé et le libéral honteux. Il faut noter que le FN n'est plus agité comme une menace ou un hochet mais comme un acteur de notre République et là, la démocratie est en danger.

Le Front de Gauche dont le PCF, les écologistes avec EELV, la sphère syndicale (sauf les dirigeants collabos de la CFDT) ou la sphère associative n'existe pas, n'existe plus !

Il fut un temps où l'on moquait la presse unique "la Pravda" en URSS, ce temps arrive en France sous divers titres ou non c'est la même soupe libérale que l'on nous sert du matin au soir, seule change le loufiat, mais qu'il se nomme Elkabach, Cohen, Bourdin ou Pujadas, quelle différence ? Ces serviteurs serviles ont gommé les dangers que représente le FN, parti de fascistes, de racistes, au financement plus que douteux, qui est anti-républicain dans ses gènes et dans ses dogmes. Non, ces individus ne sont pas inoffensifs, c'est le retour du pétainisme et le repêchage des laissés-pour-compte de la droite qu'à chaque époque on peut acheter pour une poignée de lentilles, les aigris et autre avides de pouvoir.

N'attendons rien de la droite et du PS lancés dans un jeu (dangereux) de dupe. C'est à qui doit utiliser le mieux le FN contre l'autre et cela dure depuis Mitterrand et Chirac.

Ne pensons pas que les journalistes ne sont pas responsables de ce qu'ils font. J'ai eu le triste privilège d'échanger avec la bande de BFM à l'occasion de la venue de la maréchale Le Pen au Conseil régional, ces gens-là se font la bise et sont à tu et à toi.

Je n'oublie pas moi que Robert Ménard a été pendant des années le gourou de Reporters sans frontière et qu'il vomissait sur le PCF soutenu par "les professionnels de la profession".

Il reste évidemment quelques ilots de médias libres en particulier dans la Presse quotidienne régionale. Il y a bien sur la presse de résistance et de luttes qui affiche ses convictions avec l'Humanité, la Marseillaise, le Patriote...

Quant à l'audiovisuel public, ses dirigeants mangent au même râtelier que les autres au grand dam de la plupart des journalistes qui essayent de faire leur travail avec déontologie.

Alors oui, l'affiche du PCF "Libérez les médias" a du sens et doit mobiliser.

(merci à Gérard Streiff qui a inspiré ce papier)

Commenter cet article