Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon, suite

Publié le par Gérard PIEL

L’intérêt qu'a suscité mon initiative m'amène à préciser quelques points.

J'évacue vite fait ceux qui ont pris mon blog et ma page Facebook pour une poubelle où l'insulte et l'anonymat remplaçaient le débat, la confrontation et la construction commune. J'espère qu'ils ont compris qu'ils déversent leur bile pour rien.

Pour tous les autres, plus de 2000 personnes, vos messages, vos interrogations et pour certains vos incertitudes, me font penser que nous sommes tous en recherche, que nous avons vraiment besoin de partager, de lieux de débat...

Moi aussi j'ai des questions, des doutes sur la primaire.

Par contre, je sais jusqu'où je peux aller par exemple il n'est pas question de participer à une démarche aux côtés des membres de ce gouvernement, pour promouvoir Hollande ou Valls qui n'ont pas leur place dans une primaire de gauche.

Je suis conscient des tentatives de déstabilisation de la direction du PS pour déconsidérer cette initiative. Tout comme je suis conscient des difficultés créées par l'annonce unilatérale de JL Mélenchon.

Je le redis cette élection peut sonner le glas de la gauche dans ce pays ou, pour le moins, la plonger dans des abimes. La réponse ce n'est pas d'avoir un candidat qui ferait mieux que la dernière fois et qui devrait soit se désister soit regarder impuissant le deuxième tour avec tous ses dangers.

Dans quel état sera le pays avec six ans de présidence Le Pen, Juppé, Sarkozy ou Hollande ? Voilà ce qui devrait être notre souci commun ?

Le candidat ou la candidate de gauche devra bénéficier d'un soutien beaucoup plus large que le FDG (et évidemment le PCF) pour être présent au 2nd tour, c'est cela l'enjeu.

Nous ne partons pas de rien pour ce travail en commun et J-L Mélenchon y a toute sa place.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article