Police, attention danger

Publié le par Gérard PIEL

Nice-Matin a relaté un fait divers qui donne à réfléchir sur les dangers à laisser libre-court à la police et à la gendarmerie. On apprend qu'un automobiliste fraudeur au péage d'autoroute a été abattu de trois balles par un gendarme (ou 2) à l'issue d'une course-poursuite.

A la lecture du quotidien, plusieurs questions se posent. Comment peut-on tirer trois fois sur un homme pour une infraction de deux euros et un délit de fuite ?

La photographie est accusatrice où l'on voit un homme gisant à côté d'une voiture, blessé à la mâchoire, à l'épaule et à la poitrine. La fraude aux péages (ces péages qui viennent encore d'augmenter) mérite-t-elle trois balles dans le corps ?

On apprend que ce Vallaurien a déjà été condamné pour infractions routières, vol et détention de stupéfiant, cela mérite-t-il trois balles dans le corps ?

Il est fait référence à un avis de recherche qui a disparu dans l'édition du jour !

Qui a tiré ? Un ou deux gendarmes ?

N'y-a-t-il pas une procédure qui permette aux gendarmes de graduer leurs interventions ?

L'état d'urgence permet et favorise ce genre de bavure y compris en mettant une pression de tous les instants sur les forces de l'ordre qui sont poussées à bout depuis des mois. Qu'en sera-t-il quand ces hommes et ces femmes pourront être armés hors service ?

Décidément, la justice et la police sont dans une dérive sécuritaire et anti-sociale, tout cela sous la férule du gouvernement socialiste.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

France 03/02/2016 16:25

Votre blog est lamentable pauvre France

OSTRIC 06/02/2016 11:00

Le Monsieur il ne s'appelle pas France mais Gérard ....... ne perdez pas de temps passez votre chemin la riche France vous attend