Ce n'est qu'un début ...

Publié le par Gérard PIEL

Ce n'est qu'un début ...

500 000 manifestants dont des dizaines de milliers de jeunes n'en déplaisent à Sarkozy qui, plein de morgue et en ardent défenseur du gouvernement, a craché son mépris : « des lycéens qui n'y comprennent rien ». On a retrouvé le petit président, le méprisant de la Princesse de Clèves et dire qu'il a commis un livre (écrit par qui?) pour expliquer qu'il a changé !

Ceux qui ne changent pas ce sont Hollande, Valls, El Khomri et les autres...la sortie du Conseil des ministres était digne d'un mauvais polar, les mines réjouies alors que déjà ils savaient qu ela mobilisation était réussie et surtout que ce n'était pas la première et que les jeunes étaient présents.

Quant à la ministre qui voit son nom accolé à cette horreur, elle a sorti un lapsus révélateur, parlant de «15 minutes de concertation avec les syndicats ».

Ce qui est en jeu, c'est le devenir du contrat social qui a été préservé pendant des décennies dans notre pays. Les libéraux du gouvernement, les grands patrons du Medef ont imaginé que c'était le bon moment pour mettre le coup de grâce. Il faut voir comment les médias dévoués se sont tortillés toute la journée d'hier pour maquiller la vérité et la réussite de la manif. A Nice au moins 5 000 personnes, avec les Jeunes communistes, le PCF et le Front de Gauche, la CGT, la FSU, Solidaires, l'Unef et d'anciens socialistes. Le mois de mars va être chaud et ce ne sera pas le changement climatique qui en sera responsable mais la mobilisation populaire.

De la manif à l'élection il n'y a que l'espace de périmètre du rassemblement. Celles et ceux qui étaient dans la manif hier ne voteront pas le Pen (qui regrette que la loi travail ne soit pas encore plus patronale) ou Sarkozy ou Hollande. C'est donc bien à ce rassemblement qu'il faut donner une base commune pour les élections présidentielle et législatives pour gagner !

Ce n'est qu'un début ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article