Valls et le FN, des clips et des claques

Publié le par Gérard PIEL

Valls et le FN, des clips et des claques

Le gouvernement qui n'a de cesse d'attiser les divisions vient de lancer la diffusion de clips violents contre le racisme et l'antisémitisme. Entre une publicité pour des couches bébé et une autre pour des raviolis, on nous inflige quelques dizaines de secondes de violence. Décidément, le CSA est bonne fille avec le pouvoir.

Sur le message véhiculé il est dommage que certaines déclarations de Valls ne soient pas intégrées dans ces clips, par exemple : « Les Roms n'ont pas vocation à s'intégrer. » ou le « Tu me mets quelques blancs, quelques whites, quelques blancos ». Il est dommage aussi que des clips ne montrent pas la violence bien réelle de la police contre les jeunes à Marseille, à Tolbiac ou à Strasbourg.

Ce n'est pas en culpabilisant la population, en dénonçant les idées reçues comme si c'était un problème moral que l'on fera réagir. Dénoncer la haine permet de dépolitiser la question.

Les seuls qui vont en profiter ce sont ceux qui attisent le racisme et l'antisémitisme. Ils ont d'ailleurs réagit. Ravier, sénateur FN : « l'antiracisme c'est une affaire de gros sous.» ; Philipot, conseiller municipal FN de Reims : « C'est dans la fibre de Goebbels. » Ces gens-là n'ont aucune pudeur alors que Le Pen est l'élu le plus condamné de France pour ces propos racistes, qu'il a été l'éditeur de disques de chants nazis, que partout où des élus FN s'installent les libertés reculent et la censure progresse, que Brahim Bouarram et Ibrahim Ali ont été assassinés par des militants du FN, c'est eux qui se disent victimes d'une campagne qui en réalité les sert !

Commenter cet article