Congrès, présidentielle !?

Publié le par Gérard PIEL

Les communistes sont en pleine préparation de leur congrès et celui-ci est placé dans un calendrier où les élections présidentielle et législatives se profilent pour le printemps prochain. Du coup, les deux évènements se chevauchent ou se percutent.

J'ai déjà dit ce que m'inspiraient les textes alternatifs qui mettent en avant l'identité des communistes ou le retour à une certaine pureté révolutionnaire. Tout cela ne serait pas important s'il n'y avait la volonté de revenir à un isolement mortifère. Les condamnations du Front de Gauche le sont d'autant plus qu'elles émanent de camarades qui, lorsqu’ils étaient en responsabilités, n'ont eu de cesse de passer des accords avec le PS ou, pire, avec la droite pour les municipales. Que dire des camarades qui se sont souvenus qu'il fallait cotiser chose qu'il ne faisait plus depuis des années ? Mais là n'est pas mon propos.

Je suis intéressé par le texte alternatif intitulé "L'ambition communiste pour un Front de Gauche populaire et citoyen." Comme ses signataires, je partage la plus grande partie du volet projet du texte de la direction et, comme eux, je suis inquiet de la dérive vers une possible candidature commune avec le PS.

Attention, je suis persuadé que la reconstruction de la gauche ne se fera pas sans que les vrais socialistes s'en mêlent et agissent, mais force est de constater que les tergiversations, les hésitations sont majoritaires.

Pourtant, qui peut croire encore que la politique du Gouvernement est un tant soit peu de gauche ?

Hollande, le gouvernement, la direction du PS sont clairement des libéraux qui agissent pour les intérêts du patronat et du capital. Ce n'est pas réduire le champ du rassemblement que de dire cela mais bien de se rendre à l'évidence.

Alors oui, nous devons mettre toute nos forces et nos convictions dans les actions, contre le projet de loi El Khomri, pour le droit au logement pour tous, contre l'état d'urgence permanent et les violences policières qui l'accompagnent, pour le droit à l'éducation, la culture... Des luttes importantes se développent et je note un nouvel engagement de militants de la CGT, discutons avec eux mais aussi avec ceux de Solidaires, de la FSU... Redonnons vie et consistance au Front de Gauche non comme un outil électoral mais bien comme un creuset de débats et d'élaboration pour préparer des assises de la gauche à l'automne.

Voilà ce que j'aurais voulu lire dans le texte de la direction et qui n'y est pas. Je souhaite que le débat permette de lever les ambiguïtés concernant le PS. J'espère aussi que nous serons plus clairs et plus fermes avec les camarades qui pratiquent les alliances à géométrie variable y compris avec la droite. Enfin, nous devons être assez intelligents pour ne pas injurier l'avenir y compris avec Jean-Luc Mélenchon, ne pas avoir la mémoire courte et ne pas renier ce que nous avons fait ensemble, je ne partage pas sa méthode mais je pense qu'il est un élément du rassemblement et non des moindres. Le chemin est étroit entre les nostalgiques d'un passé révolu et c'est tant mieux, et les partisans d'une fuite en avant pour préserver quelques sièges mais il mérite d'être emprunté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article