L'école sacrifiée

Publié le par Gérard PIEL

Si vous cherchez des raisons de venir à 10h30 place Masséna à Nice pour dire ensemble notre refus de la loi "Travail", voici comment après les années noires de Sarkozy puis Hollande et son gouvernement qui continuent la même politique de casse du service public de l’Éducation nationale.

Depuis le début de l'année, ce sont 20 000 journées de cours qui n'ont pas pu avoir lieu en maternelle faute de professeurs !

Les suppressions de postes massives décidées par Sarkozy sont prolongées dans certaines matières.

Par exemple,

les professeurs de lettres en collèges et lycées sont passés de 57 567 en 2002 à 47 432 soit une diminution de 17,6%;

en Mathématique, on passe de 44 982 à 40 087 soit -10,8%

Dans le même temps, la courbe démographique ne cesse de monter avec 5 millions de lycéens et collégiens en 2016 alors qu'ils n'étaient que 4,9 millions en 2000.

Les quelques embauches de l'ère Hollande se font essentiellement avec des non-titulaires, précaires (plus de 26 000 aujourd'hui contre 15 000 en 2007). Le métier d'enseignant devient un métier de contractuels, de contrat à durée déterminée!

Rappelons-nous la promesse de François Hollande : 60 000 embauches de professeurs ! Encore un mensonge.

L'école sacrifiée

Commenter cet article