Un gouvernement aux abois

Publié le par Gérard PIEL

Un gouvernement qui emploie la grosse ficelle de la violence pour retourner l'opinion publique qui est majoritairement pour le retrait du projet de loi travail. Hier, le succès des manifestations a été, en partie, occulté par les violences dans les média à la botte. Les compte-rendus de la plupart des affidés du pouvoir dénonçaient ces violences comme étant le seul apanage des manifestants bien-sûr.

Comme l'ont fait ses illustres prédécesseurs, de Jules Moch à Claude Guéant en passant par Marcellin, Poniatowski et les autres, Casenave a utilisé les provocations avec policiers en civil infiltrés, drones pour survoler les manifs qui étaient encadrées par des Robotcops.

La finalité de tout ça, c'est que Hollande et ses sbires sont, une nouvelle fois, désavoués par le peuple de gauche et félicités par la droite et le Medef.

Voilà comment un pouvoir discrédité qui ne représente plus que lui même utilise l'état d'urgence pour faire matraquer lycéens, salariés et retraités.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article