Une grève qui en appelle d'autres

Publié le par Gérard PIEL

Les cheminots sont massivement en grève. Contrairement à ce que claironnent les média, ce ne sont pas des privilégiés mais simplement des hommes et des femmes qui refusent le libéralisme à tout crin imposé par l'Europe et ses directives. Ils ne tombent pas dans les provocations tendues par le patronat du ferroviaire rassemblé dans l'UTP affiliée au Medef ni dans celle du gouvernement.

Il n'y aura pas d'ubérisation du rail ou alors cela se fera au détriment des usagers et des cheminots.

La grève est forte à la SNCF car la direction ne cherche pas à défendre les agents mais, au contraire, à les enfoncer dans le dumping social.

Et puis Guillaume Pepy a d'autres soucis, le 4 mai il met les petits plats dans les grands de l'Orient Express rénové pour des invités triés sur le volet. A moins que les cheminots et les usagers ne gâchent la fête qui va coûter quelques milliers d'euros et peut-être même plus !

Cette grève est la première d'une semaine où les mouvements vont se multiplier, public ou privé, chaque salarié doit dire son ras le bol! La convergence du 28 avril entre les manifs qui s'annoncent très importantes et les "Nuits debout" peut aussi ouvrir des perspectives politiques.

La consultation initié par les communistes sera un outil de cette convergence et de ce début de perspectives.

Ce n'est pas macron, Vals ou Hollande qui peuvent freiner le mouvement "Oh Hé t'entend ce que l'on dit" : BASTA ! assez de trahison et de renoncement, ce pouvoir ce n'est pas une page de l'histoire que l'on veut tourner mais que l'on va arracher.

Une grève qui en appelle d'autres

Commenter cet article

OSTRIC 26/04/2016 10:48

hier soir sur A2 la journaliste qui lisait ce qu'on lui imposait de lire (avec plaisir certainement d'ailleurs) annocait que les cheminots de la SNCF partaient à la retraite à 52 ans et ceux du privé à 55 ans pour les premiers c'est faux puisqu'ils eux c'est sûr à 55 ans et pas tous les cheminots de la SNCF les mécaniciens et peut être certains autres mais pas tous les cheminots, j'en ai dans ma famille, et l'histoire de dire "ils profitent de privilèges qui n'ont plus lieu d'être" à ceux qui le disent moi, je réponds "accepteriez vous qu'en temps que mécaniciens (ceux qui ont la retraite à 55ans ) pour le plus petit incident vous vous retrouviez mis à pied et en cas d'accident vous vous retrouviez en prison de suite , sans compter les autres soucis comme la vie de plus ou moins sept cent personnes entre les mains, les découchés qui font les séparations avec la famille, les enfants c'est ça leur vie au travail, alors s'ils ont ce petit "avantage", moi je connais un peu, et je leur laisse volontiers