Des néonicotinoïdes à Le Pen en passant par Baupin !

Publié le par Gérard PIEL

Des néonicotinoïdes à Le Pen en passant par Baupin !

Le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité repasse en seconde lecture devant le Sénat. La Commission développement durable qui a examiné le texte a rayé l'amendement interdisant les pesticides responsables de la forte mortalité des abeilles : les néonicotinoïdes !

Pourtant la suppression de ce produit tueur d'abeilles, de la pollinisation, n'est prévue qu'en septembre 2018, les utilisateurs de ce poison ont donc le temps pour mettre en place des alternatives plus respectueuses de la biodiversité. Mais les grands producteurs de céréales et de betteraves, véritables industriels pratiquant l'agriculture intensive, font le forcing et beaucoup de sénateurs sont sensibles à leurs arguments qui sont ceux de capitalistes toujours en recherche de plus de profits. Leurs méthodes comme celle de la ferme des Mille vaches ou de la production intensive de porcs en Bretagne mettent en grande difficulté ces milliers de paysans qui modèlent les paysages tout en produisant des aliments sains. Il y a aujourd'hui plus de 100 000 emplois directs liés à l'agriculture bio en France, ce n'est plus à la marge mais c'est bien en plein développement.

Alors nous sommes attentifs au vote des sénateurs et nous dénoncerons celles et ceux qui ont cédé aux sirènes des puissances de l'argent comme disait quelqu'un !

Pour écrire à nos sénateurs : http://info.pollinis.org/stopneonics-senat/

Le FN pratique la gonflette financière.

Plus de 1 million d'euros pris dans les poches des contribuables pour financer la campagne des élections départementales de 2015. La surfacturation est une méthode déjà utilisée par le parti d'extrême-droite qui utilise les micros partis contrôlés par la famille le Pen pour faire des profits juteux.

Heureusement la Commission de contrôle des comptes de campagne vient de sanctionner ces pratiques frauduleuses en corrigeant pour plus de un million d'euros les comptes des candidats FN. Cela me permet de rappeler que seuls les candidats du Front de Gauche des quatre cantons de la CASA ont publié leurs comptes de campagne, pourtant tous avaient pris le même engagement… Alors qu'attend le chef local et départemental du FN ? De la transparence, chiche !

Baupin après Strauss-Kahn

Décidément, les mœurs de certains élus, en l’occurrence un député, sont bien loin de ce que devrait être le comportement des représentants du peuple. Faire de la politique autrement qu'ils disent et voilà le résultat. Si ce n'était qu'un cas isolé cela ne serait pas préoccupant mais, en quelques semaines, on nous a narré les aventures de Sapin, de Baylet, les bons mots de Myard et maintenant de ce député. Franchement, entre ce triste sire, le parti du cacochyme et les abeilles, je choisis les abeilles ! Et vous ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article