Hépatite C : les promesses non tenues d'Ubu-Hollande

Publié le par Gérard PIEL

Hépatite C : les promesses non tenues d'Ubu-Hollande

Ubu-Hollande avait promis "je régulerais le prix des médicaments".

Aujourd'hui, il existe un médicament le Sovaldi qui peut faire disparaître le virus de l'hépatite C. Les dizaines de milliers de malades atteints de cette grave infection ont cru que leur calvaire était terminé, que les médecins allaient pouvoir prescrire le produit miracle.

Sauf que la santé est maintenant dans le secteur marchand: si tu as les moyens on te soigne, sinon tant pis pour toi, il faut attendre que tu sois en phase ultime de la maladie pour avoir accès au traitement.

Il faut dire que le laboratoire américain Gilead n'y va pas avec le dos de la cuillère : 46 000 € le traitement le moins cher et cela peut aller jusqu'à 132 000 €.

Pourtant,il existe une solution pour ramener ce prix au même niveau que le produit "générique" qui se vend en Inde ou en Égypte 500 €, c'est la licence d'office prévue par le Code de la propriété intellectuelle qui prévoit la fabrication de générique si l’intérêt de la santé publique l'exige.

C'est bien le cas !

Pour l'instant, des malades français qui ne sont pas arrivés à "l'état critique" vont se faire soigner en Inde ou au Bengladesh, il suffit de disposer d'une ordonnance délivrée en France.

Commenter cet article