Toujours déterminés contre la loi scélérate !

Publié le par Gérard PIEL

Les grèves prennent de l'ampleur, les manifestations se suivent de plus en plus fréquemment. Je ne parle pas de ce quarteron de policiers soutenus par le clan Le Pen qui ajoutent de la provocation à celles organisées par le pouvoir mais de ces milliers de jeunes, de salariés, de retraités qui ne veulent pas de la casse du Code du travail prônée par le PS au pouvoir, par la droite et son extrême. Sur ce sujet comme sur l'état d'urgence qui leur sert d'outil à briser le mouvement et bien d'autres, ils sont d'accord.

Gouvernement, les Républicains et FN contre 74% du peuple ! Elle est où la majorité ?

Hollande, véritable père Ubu de la politique, a choisi de passer en force, 49-3 et tout l'attirail qui va avec, mépris, cynisme, manipulations, il agite ses affidés, dirigeants de la CFDT, des Républicains, du Medef, syndicat policiers extrémiste. Il utilise le programme du FN pour contrer et déconsidérer les manifs grâce à l'état d'urgence et aux forces "spéciales" de la police.

Il fut un temps où la Grèce (celle des colonels), l’Espagne (celle de Franco) étaient gouvernées ainsi. On me dira autres temps, autres mœurs! Peut-être.

Au même moment dans le camps retranché de Cannes, le fameux carré d'or, la vie s'écoule au fil des fêtes fastueuses, des centaines de milliers d'euros se dépensent pour une montre, des millions pour un bijou, drogue, alcool et sexe rendent la vie de l'élite moins difficile "pôvres chéris"! Et des hommes et des femmes sont exploitées, à la tâche, payés à l'heure et pour ne pas gêner la sérénité des fêtes cannoises et des palaces, la CGT est interdite de distribuer ses tracts, un jour avec Cécile Dumas secrétaire départementale du PCF, un autre jour pour Jean-Luc Mélenchon. Arrêté préfectoral, décidément les services de l'état ont choisi leur camp.

Demain à 14h devant le kiosque des Allées, nous nous rassemblerons et nous manifesterons contre le projet de loi travail mais aussi contre la loi du fric.

Le matin à 10h à Nice rue Biscarra pour dire aux responsables du PS notre ras-le-bol et, peut-être, savoir enfin ce qu'ils pensent de la loi travail !

Toujours déterminés contre la loi scélérate !

Commenter cet article