Le Front de Gauche, mort et enterré ?!

Publié le par Gérard PIEL

Le Front de Gauche, mort et enterré ?!

Mon appel à calmer le jeu a reçu un accueil appréciable, une grande majorité d'entre-vous ne souhaite pas que la gauche se disloque, que le Front de Gauche disparaisse.

Si je me suis adressé à Pierre Laurent et à Jean-Luc Mélenchon, c'est parce que le premier est aujourd'hui le secrétaire national du parti qui a pris l'initiative du Front de Gauche et que le deuxième a porté le FDG à un niveau inespéré en 2012.

Bien sûr le FDG demande à être réactivé, à être renforcé et même dépassé mais pour l'instant c'est le meilleur outil que nous ayons face aux libéraux de tous poils y compris ceux du gouvernement. Voilà pourquoi les postures, les positions tranchées, ne sont pas de mise.

Un responsable politique, surtout s'il est national, doit savoir garder son calme, écouter les autres, échanger, etc...

Nous n'avons pas besoin de sauveur suprême, d'hommes providentiels, notre pays, la gauche ont déjà trop donné.

Qui sait de quoi demain sera fait ?

Pense-t-on vraiment que notre objectif indépassable est d'écraser ou d'éliminer les plus proches politiquement ?

Je le répète, n'injurions pas l'avenir. Si nous rassemblons la gauche, la vraie, nous aurons besoin de tout le monde, communistes, écologistes, socialistes, insoumis, syndicalistes, militants associatifs, etc. Ceux et celles qui veulent changer ce monde et ce pays sinon nous serons spectateurs de la catastrophe et moi je n’aime pas les films d'horreur.

Commenter cet article

Gil PERNOT 07/07/2016 06:27

C'est sympa, Gérard Piel !
On aurait envie d'y croire, allier la carpe et le lapin !

Mais je pense , et tu n'y peux rien ! que le sigle même "FdG" a pris une telle connotation (négative !) qu'il vaut mieux ne pas essayer de faire du neuf à partir d'un échec manifeste !

Je n'ai pas du tout envie de distribuer les bons et les mauvais points...
Ni refaire l'histoire du FdG...
Nous la connaissons tous !
Mais le dernier "incident"... L'accaparement du sigle FdG pour signifier leur accord au transfert de l'aéroport de Nantes à NDDL par tes camaradesPcf du 44 (Les autres fédés environnantes étaient plutôt opposées) fut donc un déni de démocratie, un foutage de gueule à l'égard des militants de base, à l'intérieur ou à l'extérieur de Pcf...
Qui conservera (peut-être) son siège de maire-adjoint de Nantes, mais a perdu totalement la confiance des militants et de ceux qui se battent pour un autre type de société...

Et là, pas besoin de JLM pour développer une forme d'anti-communisme (primaire, évidemment !)

OSTRIC 06/07/2016 08:29

Encore une fois je partage totalement votre avis, en effet il ne faut écarter personne, avec ce qui se passe de l'autre coté ils sont entrain de concourir pour savoir qui sera le fort pour casser les acquis sociaux qui avaient été gagnés par les luttes de nos anciens, sitôt qu'il y en a un qui en sort une , il y en a un autre pour monter d'un cran et casser un peu plus le code du travail alors pour nous toutes les voix vont compter, et malgré que l'on pourrait croire qu'ils nous facilitent la tâche, pas du tout, beaucoup (trop hélas) pense que l'avenir n'est pas avec nous mais dans un autre ailleurs bien plus incertain et corrompu . Il me semble qu'il nous manque au moins une chose depuis bon nombre d'années c'est le "savoir faire du porte à porte" alors je sais bien que ce n'est pas une chose facile, nous ne le faisons pas dans mon association, alors que je le demande depuis des années bilan 2015-2016 date à date 283 adhésions en moins allons nous continuer longtemps comme ça . Nous comptons beaucoup trop sur l'adhèrent providentiel qui vient de lui-même nous voir, mais ça s'était avant, aujourd'hui la vie est trop difficile les revenus trop faibles, si on ne va pas chercher l'adhèrent les sous iront ailleurs, à nous de faire un choix