La gauche, de l'espoir, de la fête

Publié le par Gérard PIEL

La gauche, de l'espoir, de la fête

Ils sont tous venus, les possibles candidats et candidates de gauche.

Venus à la Fête de l'Humanité : Mélenchon, Montebourg, Hamon, Duflot, Filoche, Lienemann et même Taubira qui ne s'est pas encore déclarée.

Chacun et chacune a pu participer à des débats, écouter, être écoutés...

L'ambiance sur la fête était au rassemblement et les discussions le priorisaient.

ça aussi ils l'ont entendu, j'espère !

On était loin des chicayas, des petites phrases, des déclarations intempestives. Du coup, les communistes présents comme les centaines de milliers de personnes ont pu affuter leurs arguments et construire leurs réflexions. C'est quand même mieux que tout seul derrière son écran à moulonner ses ressentiments.

Et puis, pendant ces trois jours sans compter le montage et le démontage, il y a toujours quelque chose à faire en toute fraternité.

J'en reviens regonflé et combatif !

Où a-t-on pu écouter Cédric Villani, le débat Régis Debray - Philippe Martinez, Aminata Traoré, les frères Bocquet et leur livre sur les SDF "Sans Domicile Fiscal" mais aussi de la sociologie, de la philosophie, de l'histoire ?

Où a-t-on pu entendre Danakil, Polnareff, Souchon, Voulzy, Joë Star, Laureen Hill ?

Où pouvait-on boire "le mojito" de la fête en rupture de stock dimanche matin ?

Et puis ces échanges, ces regards fraternels, le peuple quoi !

De tout cela, il faut dire merci aux communistes. Merci aussi pour l'espoir qui perdure, la situation politique à gauche s'est décantée, il nous reste quelques semaines pour que le rassemblement s'opère.

Pour moi il n'est pas question d'y inclure des candidats à la primaire socialiste.

Pour ça aussi, la fête aura permis d'y voir plus clair! Sinon il faisait chaud, les mesures de sécurité renforcées autour de la fête m'ont un peu réconcilié avec les forces de l'ordre. Les amis et les camarades de toute la France et d'ailleurs étaient là, pour ces retrouvailles annuelles qui ouvrent les chemins de l'espoir.

Commenter cet article