Une rentrée de tous les dangers

Publié le par Gérard PIEL

L'été se termine. Jamais cette saison habituellement consacrée à la détente, aux vacances, n'aura été aussi terrible. Nice, le 14 juillet, abominable puis ses conséquences : les bouches racistes qui s'ouvrent, les élus de droite et leurs polémiques imbéciles, Estrosi étant une nouvelle fois champion toutes catégories!

Dans le même temps, le gouvernement délesté de Macron continue sa politique libérale rajoutant de la misère, usant de procédés de droite, autorisant des licenciements de syndicalistes, piochant dans l'idéologie d'extrême-droite pour stigmatiser et diviser.

Danger avec les multiplications de candidats de gauche. Je ne parle pas de ceux qui participeront à la primaire du PS validant, à priori, une candidature Hollande, mais des autres qui commencent à apparaître dans les sondages. Voilà pourquoi je partage la position de mon parti qui appelle au rassemblement de la gauche, la vraie, et agit dans ce sens.
Le questionnaire que nous faisons signer est une bonne chose, cela permet de débattre et c'est très intéressant. Je souhaite que la Fête de l'Huma soit un moment important de ce rassemblement. Pour cela nous devons aller plus loin que questionner les citoyens. Il faut appeler à intervenir, exiger ce rassemblement seule possibilité d'être au second tour! Les communistes et beaucoup d'autres sont capables de dépasser les chicayas et de calmer les ego.

Mes camarades le savent, je pense que la candidature de Jean-Luc Mélenchon est la plus crédible, bien-sûr on ne partage pas toutes les mêmes options, il y a des différences mais ce qui nous rapproche est nettement suffisant. Je n'évoquerai pas les autres possibilités qui ont aussi des aspects positifs. Je ne signerai aucun appel surtout s'ils sont animés par la rancœur ou s'ils ne sont que des instruments de rapport de force y compris dans le parti.

Face aux dangers dont le risque de l'extrême-droite qui n'est plus un leurre, seul le rassemblement peut permettre au peuple et à la gauche de compter. Les programmes de droite, celui du FN (n'oublions jamais qu'Hitler a accédé au pouvoir par l'élection), la fin du PS, nous obligent à dépasser nos différences. Comment pourrait-on assumer la division, plusieurs candidats, y compris aux législatives ?
En tous les cas moi je ne le ferai pas, et j'ai confiance!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article