Fiffé, Jullon

Publié le par Gérard PIEL

Le rouleau compresseur médiatique nous abreuve de la primaire à droite. Ce sont des dizaines de pages dans les quotidiens et hebdos, des heures de prime time sur les chaînes de télé et les matinales des radios. Cette occupation du terrain médiatique est tout bénéfice pour celui qui sortira vainqueur dimanche soir. Le comble c'est que certains reprochent aux médias d'être de gauche !

Même si le nombre de votants est important, il faut le relativiser avec le nombre d'inscrits, près de 45 millions d'électeurs !

La seule utilité que je trouve à cet épisode électoral est la gifle donnée à Sarkozy. Enfin, la justice va peut-être avoir les moyens et l'envie de traiter correctement les mises en examen du « petit président ». La prison me semble le plus indiqué pour la retraite de cette fripouille. Il ne fallait pas rater dimanche soir la tête à Ciotti et à Estrosi, ils se voyaient ministre, les deux serviles. Il n'a pas fallu 24 heures pour qu'ils se recyclent chez Fillon.

Pendant ce temps, l'agonie du PS continue, c'est Macron qui accélère la décomposition de ce qui reste de ce parti après la présidence Hollande. Comment être de gauche et militer pour ce capharnaüm ?

Quant à nous, communistes, nous devons choisir dans quelques heures : soit on participe de l'émiettement de la gauche et on rejoint le NPA et LO, soit on choisit un soutien autonome à Mélenchon. Je ne peux imaginer que les communistes, par sectarisme et repli-sur-soi ,choisissent de désigner un candidat communiste qu'il faudra trouver. Ce choix est le choix de l’affaiblissement du parti jusqu'à sa disparition. Choisir le soutien autonome à Mélenchon permettra d'avoir un candidat de la gauche et de la transformation sociale à un haut niveau électoral et pourquoi pas au deuxième tour. Il permettra de travailler dans le même temps aux élections législatives pour qu'un groupe Front de Gauche soit encore présent à l'assemblée.

Chaque communiste à jour de ses cotisations peut et doit voter. Il doit voter avec sa tête faire le choix de la raison et du rassemblement. L'aventure identitaire ne peut que précipiter le parti dans un maelström qui le réduira à l'impuissance.

Commenter cet article

OSTRIC 23/11/2016 07:21

Je partage totalement votre position, et même si on peut regretter qu'il n'y ai pas un candidat communiste, aujourd'hui il faut se rendre à l'évidence il n'y a que JLM pour rassembler la vraie, la seule gauche celle qui mérite encore ce qualificatif

Jimmy 22/11/2016 15:35

Bonjour,
Très drôle mais intéressant.

Merci