Les passeurs d'espoir

Publié le par Gérard PIEL

Les montagnards ont été de tous temps des passeurs d'espoir. Ils connaissent les sentiers, les passages entre deux sommets, en fond de vallée, le long des rivières. Des Pyrénées aux Alpes, de la guerre d'Espagne à l'occupation des nazis et des fascistes, il y a toujours eu des hommes et des femmes ordinaires qui ont résisté à l'inhumain, à l'ignoble.

Ce sont elles et eux qui, aujourd'hui encore, sauvent une certaine idée de la "Fraternité" ce joli mot inscrit aux frontons de nos mairies aux côtés de Liberté et d'Egalité !

Ces femmes et ces hommes de la Roya et de la Bevera qui agissent avec humanité.Ce joli mot inconnu des Ciotti, Estrosi, Fillon et consort.
Ce joli mot qui est banni des discours des ministres de François Hollande et qui, lui-même, ne connaît plus.

 

Aujourd’hui c’est au nom du peuple français que « les forces de l’ordre » font régner une atmosphère digne de l’Espagne de 37 ou de la France de Vichy.

 

Et quand une jeune réfugiée se noie dans une rivière et vient s’ajouter à la longue liste des écrasés, des noyés, des perdus corps et biens, elle ne fait même plus deux lignes dans les faits divers.

C’est au nom du peuple français que l’on juge des hommes et des femmes qui n’ont comme seul tort que d’être humains !

 

Soyons solidaires de ces passeurs d’espoir et pour les barbares, je leur conseil de lire le beau livre de Jean-Marie Gustave Le Clezio « Étoile errante »...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article