Mon courrier au Pdg du Crédit agricole concernant l'oléoduc Dakora Access

Publié le par Gérard PIEL

à Monsieur Dominique LEFEBVRE

Président Directeur Général

du Crédit Agricole

50 avenue Jean Jaurès -

92120 MONTROUGE

Objet : Financement Dakota Access Pipeline

Monsieur le Président directeur général,

Je suis sociétaire du Crédit agricole depuis plus de cinquante ans,compte-courant, PEL et assurance-vie, c’est bien le seul point commun avec François Fillon qui, je le reconnaît bien volontiers, est un client plus privilégié.

Mon courrier concerne la participation du Crédit agricole au financement de l’oléoduc Dakota express qui doit transporter, à travers les États-Unis, du pétrole de schiste. Cette infrastructure menace les terres ancestrales des Sioux et la rivière Missouri.

Les Sioux sont des Amérindiens comme les autres peuples primitifs d’Amérique du nord. Ils ont été menacés par les colonisateurs qui découvraient le Far West. Les survivants ont été concentrés dans des réserves et, au fil des années, les Indiens ont gagné quelques droits. Les différents présidents des États-Unis ont traité les Sioux comme des quantités négligeables jusqu’à Barak Obama qui avait décidé de protéger leur territoire en interdisant l’oléoduc. Dès son arrivée au pouvoir, Donald Trump a annulé cette décision. Les Sioux ont attaqué cet arrêté.

Sept cent mille personnes ont déjà signé une pétition pour que les banques stoppent leur financement. Un banque néerlandaise a déjà renoncé. Pourquoi le Crédit agricole « le bon sens près de chez vous », banque qui se dit éthique, finance-t-elle à hauteur de trente-cinq millions de dollars cette infrastructure qui menace des hommes et l’environnement ?

Je vous demande de bien vouloir me répondre avant le 17 mars, date de l’Assemblée générale de ma caisse afin que je puisse en faire part aux sociétaires.

En vous remerciant par avance de votre célérité, veuillez recevoir, Monsieur le Président directeur général, mes salutations les meilleurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article