18 jours pour convaincre

Publié le par Gérard PIEL

Rien n'est joué. La mobilisation grandit autour de Jean-Luc Mélenchon qui apparaît comme la seule alternative à gauche. Le besoin de rassemblement est plus nécessaire que jamais. Benoît Hamon peut sortir grandi de cette élection en étant celui qui répond à la volonté du peuple de gauche en appelant à voter Jean-Luc Mélenchon dès le premier tour.

On me dit que un plus un, cela ne fait pas deux ! Alors cela peut faire trois !

La dynamique du rassemblement peut être plus forte que la division et le repli sur soi. Cela réduirait à néant le vote utile qui hante cette élection en profitant à Macron.

On me dit que c'est trop tard ! Au contraire, jusqu'au bout le rassemblement peut changer la donne et bouleverser l'ordre établi. Je préfère voter pour la gagne que pour un accessit.

Et puis cela peut augurer d'un rassemblement plus large pour les élections législatives. Aujourd'hui, les hiérarques de droite, du PS sont partis chez Macron, cela peut permettre des candidatures décidées dans chaque circonscription pour gagner et non pas pour figurer, dans le respect de tous, décidé par les citoyens. On n'est pas obligés de partager la totalité des propositions des uns et des autres, ou d'adhérer à tel ou tel parti, pour se rassembler et faire face à la droite et à son extrême. Surtout dans cette région où l'émiettement à gauche favorise le FN.

On voit bien que Le Pen est empêtrée dans ses affaires judiciaires, tout comme Fillon. Elle montre son vrai visage, une extrême-droite affairiste, raciste, où se côtoient les relégués de la droite et des ambitieux incompétents. Le FN est une machine à produire du cash en pillant l'argent public. Fillon est lâché par ses fidèles qui se déportent sur Macron qui semble plus propre, là fraye tout ce que la politique a produit de pire ces dernières années.

Les communistes sont dans les quartiers, devant les entreprises, ils seront dimanche à Marseille pour gagner à la présidentielle et aux législatives, sans sectarisme, ni ralliement à je ne sais quelle coterie. La France en commun, voilà notre credo.

Publié dans Elections

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article