Michèle Cotta, Bavastro, Le Pen et Jean-Luc Mélenchon

Publié le par Gérard PIEL

Nice-Matin de ce jour renoue avec l'époque épique de Bavastro. Un édito de Michèle Cotta, qui a bien connu l'ancien patron du quotidien de la Côte d'Azur, affiche un titre digne du Figaro ou de Valeurs actuelles : « Mélenchon allié objectif de Le Pen ? »

Le point d'interrogation n'ayant qu'une valeur décoratrice.

- Où l'on apprend que la Le Pen fait une campagne médiocre

C'est certainement pour cela que Michèle Cotta n'a jamais trouvé le temps et l'opportunité de décortiquer le programme de la révisionniste. Jusqu'à aujourd'hui, Le Pen est en tête des sondages et ça ne gène pas Michèle Cotta.

- Elle rappelle que Jean-Luc Mélenchon est entré en politique en 1981.

A cette époque, Michèle Cotta avait déjà de longues années d'éditorialiste dans tous les canards de droite

- Elle joue des apparentements terribles, je cite : »Comme Marine Le Pen, il incarne le changement puisqu'il a combattu François Hollande en 2012.

Sauf que Jean-Luc Mélenchon a appelé à voter pour François Hollande au 2nd tour de cette élection présidentielle.

- Elle sort sempiternelle phrase sur « Le Pen = Mélenchon puisque tous les deux veulent prendre leurs distance avec l'Europe et l'euro. »

Il suffit de lire attentivement les programmes respectifs pour constater le fossé qui sépare les deux positions.

-Michèle Cotta emploie le fameux mot passe partout, je cite : « Ils sont tous les deux contre le système ».

Tout comme la quasi totalité des candidates et candidats à l'élection présidentielle de Fillon à Arthaud, le système un mot qui englobe la presse.

- Enfin, elle cite François Hollande qui dénonce cette perspective alarmante (Mélenchon au 2e tour)

Une nouvelle fois, Michèle Cotta aura bien servi ses maîtres du Medef, de la finance et de la droite rance. Michèle Cotta qui a blanchi sous le harnais de Michel Bavastro n'a plus la verve ni l’efficacité de ses jeunes années, elle finit sa carrière de scribouillarde par des poncifs et des anathèmes. Dommage que Nice-Matin accueille dans ses colonnes ce texte médiocre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Max Berthy 16/04/2017 12:34

Encore un indice supplémentaire - si besoin était - de la panique généralisée de certains éditorialistes qui vont des poncifs et anathèmes en effet, jusqu'aux mensonges les plus grossiers… n'ont-ils pas encore mesuré que «les gens» peuvent avoir un cerveau ? :
https://blogs.mediapart.fr/olivier-tonneau/blog/150417/l-affaire-bolivar-ou-les-insoumis-face-aux-editorialistes-acte-iii