Rassembler ou faire le jeu des fachos ?

Publié le par Gérard PIEL

La direction nationale du parti France Insoumise ne souhaite pas d’accord national qui permettrait de présenter un seul candidat ou une seule candidate de la gauche de transformation sociale. FI ne souhaite pas jouer la gagne dans 240 circonscriptions. Pour cela, il faudrait jouer collectif y compris avec les écologistes, Ensemble et la gauche du PS.
Ce comportement est identique à celui de Jean-Luc Mélenchon avant le premier tour de l’élection présidentielle. Avec Benoît Hamon (aussi fautif), ils ont réglé en tête à tête, autour d’un bon repas, le sort de la gauche.

Comment accepter que celui, pour qui nous avons fait campagne à l’élection présidentielle, se taise pendant une semaine et ne se prononce pas sur les moyens de faire barrage au 2e tour à Le Pen ?

FI est un parti politique qui veut exister, cela peut se comprendre, mais se construire sur les décombres de la gauche n’est ni un gage de réussite ni d’ouverture.

Pour les communistes, obéissance à un chef a déjà été payée lourdement.
Il ne reste que quelques jours pour que la raison prenne le dessus, circonscription par circonscription, réunissons des assemblées citoyennes de tous ceux et de toutes celles qui veulent éviter le ridicule d’une pléiade de candidatures de gauche face à la droite (y compris Macron) et au Front national. La responsabilité de chacun et de chacune est en jeu.

Publié dans Elections

Commenter cet article