Neymar da Silva Santos junior, Élise Scott et la parité

Publié le par Gérard PIEL

 

Voici la 4e nouvelle... Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait purement fortuite... Bonne lecture !


 

L’arrivée de Neymar à Paris a déclenché un tsunami de superlatifs, les médias, les commentateurs n’ont de cesse de proférer des « énormes », « jamais vu », « pharamineux »…

Les 222 millions de clause libératoire du footballeur aiguisent les échanges acerbes et les contre ! La vedette brésilienne, nouvel ambassadeur du Qatar, fait oublier les réfugiés, les feux de forêt, la canicule et le réchauffement climatique. Le panda qui vient de naître au zoo de Beauval risque d’être baptisé Neymar !

Le Qatar où des centaines de travailleurs émigrés ont laissé leur vie sur les chantiers de la future coupe du monde.

Le Qatar , ce petit pays tellement sympathique, où la peine de mort s’applique avec zèle y compris pour cause d’homosexualité, où les flagellations font partie des punitions, où le poète Mohamed Al-Ajami a été condamné à la prison à perpétuité, où les femmes portes l’abaya noire, sorte de niqab.

Le Pdg du PSG, Nasser Al-Khelafi, peut puiser dans la caisse et dépenser sans compter.
Neymar et son salaire annuel de 30 millions d’euros ont interpellé Élise Scott, joueuse et capitaine de l’équipe féminine du PSG. Troisième au championnat derrière Lyon et Montpellier, son équipe a été battue en finale de la Champion league par les Lyonnaises. Élise Scott est née en Seine Saint Denis, dans la banlieue rouge. C’est par atavisme familial qu’elle pense que la parité salariale doit aussi s’appliquer au foot. A travail égal, salaire égal !

Le Code du travail toujours en vigueur stipule que « le principe d’alité des salaires s’applique aux salariés qui effectuent un même travail ou un travail de valeur égale. »

Élise Scott a encore en tête les déclarations du président de Lyon félicitant ses joueuses. Avec elles, la parisienne forment l’ossature de l’équipe de France, c’est pas rien ! Elle se dit que c’est le moment et demande de rencontrer Nasser El-Khelafi.

Le président du PSG éclate de rire, longuement puis, il demande qu‘on ne l’importune plus avec ces cagades.

- Vous lui dites que si elle n’est pas contente, elle retourne à la vaisselle et au repassage.

Élise Scott ne se décourage pas. Elle profite d’un rassemblement de l’équipe de France pour solliciter ses coéquipières. A Lyon et à Montpellier, les présidents sont aussi sollicités. Aulas demande à son Directeur général de recevoir ses joueuses.
- Vous gagnez presque pareil que des joueurs de ligue 2. Ça ne vous suffit pas ?

Cette saillie est rapportée dans la presse. Du coup, des joueurs de 2e division ne comprennent pas pourquoi ils sont payés comme des femmes ;

Une ancienne ministre des sports, députée de Seine Saint Denis, publie une lettre de soutien et lance une pétition. En quelques jours des dizaines de milliers de signatures viennent appuyer la demande.

Élise Scott redemande une entrevue à son président en menaçant qu’il y aura grève pour la première journée de championnat.

Le président de la Fédération française de football publie une tribune dans Le Monde : « Il comprend les filles mais demande de la patience. Les clubs ne sont pas aussi riches que ça. » Il rajoute que « pour des femmes, elles sont privilégiées. »

Pendant ce temps, Neymar da Silva Santos junior passe es journées dans le camp des Loges et le Royal Monceau. Il ne sait pas qu’une équipe féminine professionnelle porte les couleurs de Paris. Il ne voit pas les centaines de réfugiés dans la vallée de la Roya subissant l’arbitraire policier. Il ne sait pas où se trouve Entrevaux et ses agents hospitaliers en grève pour obtenir des moyens corrects pour travailler, personne ne lui a dit que des Sdf sont morts dans la rue pour cause de canicule ni, qu’en France, on juge des citoyens pour cause de solidarité et d’humanité.

Neymar da Silva Santos junior ne sera pas le 8 août devant le tribunal d’Aix-en-Provence pour soutenir Cédric Herrou. Élise Scott si elle avait existé, oui !

 

Commenter cet article