Cocu et fâché !

Publié le par Gérard PIEL

Voici la 7e nouvelle, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serat purement fortuite, bonne lecture....

C’était la veille de Noël, comme tous les supermarchés le magasin était pris d’assaut par des meutes de clients attirés par les montagnes d'huîtres, les bûches crémeuses, les dindes au Fipromil, les étalages de bouffe et nous au milieu pour vendre. Michel râlait. Il était de permanence jusqu’à la fermeture, cela voulait dire qu’il ne serait pas chez lui avant 23 heures. Il me tannait pour que je le remplace :

- Tu n’as pas d’enfant, toi. Pour la petite, c’est son premier Noël, je voudrais faire la surprise à ma femme, être avec eux !

C’est vrai, je suis seul. Mon réveillon aura la consistance d’une douzaine d’huîtres, d’une bouteille de Muscadet et une autre de Lagavullin.

Michel revenait à la charge :

- Et même, si tu veux, je te ferais la perm’ du 31 !

Là, c’était mieux. Le réveillon du 31 je pourrai me glisser dans une fiesta quelconque. Alors, j’ai dit oui et j’ai rajouté :

- Tu devrais prévenir Maryse que tu rentres plus tôt, on ne sait jamais ! Tout en soulignant ma réplique d’un sourire égrillard.

Il était content. Il m’a fait la bise et zou, le voilà parti…

Sa petite était dans son berceau et Maryse sa faisait besogner dans son pieu par un voisin !

Il paraît qu’il a ouvert la porte en criant :

- Tu vas être contente, c’est Gégé qui fait la permanence !

Le voisin n’a eu que le temps de passer par la fenêtre, nu, poursuivi par mon Michel éructant avec un couteau à la main. Heureusement qu’il n’était pas sportif et que sa fureur était moins forte que la peur du Coucou.

Et voilà comment on se fâche à mort avec un couple d’amis, lui n’a jamais cru que je ne savais pas :

- Pourquoi il m’a dit de téléphoner à cette salope ?

Elle m’en a voulu d’avoir remplacer Michel et tout cela, parce que j’avais encore dis une connerie.

 

Commenter cet article