L’Etat, la SNCF, RFF et l’usager…

Publié le par Gérard PIEL

Depuis quelques jours chacun et chacune se félicitent des bénéfices de la SNCF.
Exceptionnel, elle versera 130 millions d’€uro à l’Etat. Celui-ci peut dire merci aux cheminots dont le nombre a diminué de 20 000 en six ans, aux usagers qui subissent les suppressions de trains (137 000 en 2007 en région Provence Alpes Côte d’azur) et aux conseils régionaux qui financent totalement le fonctionnement des TER, l’achat des rames neuves, la rénovation des anciennes rames ainsi que les grands travaux ! Les régions financent aussi les réductions tarifaires, la rénovation des gares,etc.
Alors que l’Etat et RFF décident d’augmenter les péages ferroviaires (+ 80 % d’ici 2 015) ce sont encore vers les régions que la SNCF se tourne. RFF va encaisser ainsi 1 milliard d’€uro supplémentaire. Nous pourrions penser  qu’ainsi RFF va commencer à réduire sa dette (27 milliards d’€uro) et bien non ! C’est 1 milliard de moins qui lui sera octroyé dans sa dotation de l’Etat.
Voila comment le gouvernement, par un jeu de vases communicants, taxe les régions, les contribuables et les usagers.

Dans le même temps la SNCF, qui ne sert dans cette affaire que de relais entre régions, RFF et Etat, voudrait bien aussi sa part de gâteau. Elle va donc augmenter fortement le prix des billets.
Ainsi alors que le grenelle de l’environnement a donné cours à des assauts de bonnes intentions, de déclarations écologistes enflammées, en réalité l’Etat (le gouvernement) la SNCF et RFF préparent une augmentation importante du coût des déplacements ferroviaires ! Libres aux conseils régionaux de prendre en charge la différence et, de fait, de basculer sur les contribuables à travers l’impôt.
Machiavélique n’est-ce pas ?
Mais ce n’est pas tout. Les usagers et les contribuables vont financer aussi le développement à l’étranger de la SNCF.
Ainsi quand les directives européennes sur la privatisation du rail seront effectives, il n’y aura plus qu’à passer à  la cueillette  pour les grands groupes privés parce que le service public aura été vidé de sa substance.
Face à ce développement, le rassemblement des usagers, des cheminots, des élus, des citoyens  peut faire front. Pour cela il doit être collectif et un véritable travail de coordination doit immédiatement se mettre en place. Il en va de la pérennité du service public ferroviaire.

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

daniel VIDAL 27/04/2008 01:24

Dans vos informations sur la suppression de 13700 trains n 2007 pouvez nous preciser ceux dues à un manque de materiel, un manque de personnel et ceux dus a des faits de greve? Et dans ce cas bien precis à qui peut incomber la responsabilité? Et si effectivement comme vous le sous entendez la SNCF est si mauvais prestataire de service, pour quelles raisons ne faites vous pas travailler VEOLIA en lieu et place?

Pierre QUILLIET 03/04/2008 16:27

Récemment un porte parole du gouvernement (je ne me souviens
plus si c'est Devedjan ou un autre) a affirmé qu'avec la droite il n'y avait
pas d'augmentation d'impôts. Ce personnage a la mémoire courte : C'est Juppé
qui a passé la TVA de 18,6% à 20,6 et c'est Jospin qui l'a ramené à 19,6%. Et
que dire des surplus de recettes de TVA qu'entraîne la hausse des prix ? Et que
dire de l'impôt sur la santé (le 50 Cts retenus par remboursement sécurité sociale.)
– ce n'est pasmagauche qui l'a inventé !- et en plus, maintenant, augmentation
des péages sur les voies ferrées pour les quelles chaque région donne
énormément.
 
Le Grenelle de l'environnement est de la poudre aux yeux. Le
gouvernement n'en tient pas compte et il soutient les pollueurs type Mosanto en
autorisant de façon claire les cultures OGM dont on ignore toujours les
conséquences (cf. hormones de croissance, transfusions sanguines par produit
douteux, amiante etc.) pour cela, pour permettre à certains de s'enrichir.
 
Les 130 millions d'euros versés à l'état devraient être
partagés entre les salariés de l'entreprise, RFF, les régions, et les usagers,
vraiment usagés, et enfin l'état (19,6% comme la TVA).
 
De Gaulle disait que les français sont de veaux, je crois
que c'est en dessous de la vérité.

Gérard PIEL 04/04/2008 09:39


Cher Monsieur Quilliet,
Vous avez raison sur toute la ligne si j'ose dire. Quant à De Gaulle il doit la trouver saumâtre de voir le président de la République actuel être à la botte de Bush et de l'Otan!