Les voyous d’EADS

Publié le par Gérard PIEL

Poliment, on appelle ça un délit d’initié. Dit sans langue de bois, c’est du vol ! Connaissant les difficultés d’EADS pour mener à terme dans les délais la construction de l’A380, les principaux dirigeants du groupe, dont le copain de Sarkozy, Lagardère, ont massivement vendu les actions avant que le petit peuple soit informé. Résultat : une belle plus-value ! Résultat quelques semaines après : un plan de rigueur avec 5000 suppressions de postes, vente de site, fermetures de sous-traitants…
Tout cela sous le sceau du réalisme capitaliste.

Au fait, cette escroquerie précède de quelques mois les élections présidentielles dont le coût de la campagne n’a jamais été aussi élevé, surtout pour Sarko ! Sûrement une coïncidence…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article