De l’impasse à la sanction

Publié le par Gérard PIEL

Quand on est dans une impasse politique et que la solution du débat, de la confrontation des idées n’est pas acceptée on se débarrasse des contradicteurs. C’est ce qui arrive tous les jours dans des entreprises, cela s’appelle licenciement. C’est aussi une méthode employée par le passé dans ce qui est dénommé sous l’appellation générique de « stalinisme ».

Et bien, c’est la sanction appliquée à Christian Picquet, directeur de « Rouge » et membre de la Direction de la LCR !
Faut-il que les amis de Besancenot n’aient pas d’arguments à opposer à Christian Picquet pour qu’ils débutent la construction du grand parti antilibéral par des purges de militants ?
Christian Picquet fait parti des militants qui portent un rassemblement de gauche qui traverse les partis actuels. On peut être en accord ou en désaccord avec lui mais cela mérite un débat y compris public et non une sanction administrative.
A chacune de ses venues aux Rencontres citoyennes d’Antibes, il a apporté dans ses interventions l’idée de rassemblement et de clarté politique. Est-ce que c’est cela que lui reproche la direction de la LCR bloquée devant la construction d’un rassemblement majoritaire à gauche ?
Je suis solidaire de Christian Picquet et je suis persuadé qu’il va continuer d’apporter son éclairage au rassemblement.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article