Au secours !

Publié le par Gérard PIEL

C’est ce que j’ai lu dans les yeux de Madame L. en la rencontrant hier. Madame L. vit seule dans une résidence du chemin des Ames du Purgatoire, le bien nommé !
Seule avec pour revenu mensuel 270 € ! C’est le montant de la pension de réversion de son mari dont elle était divorcée depuis huit ans, date du début de ses ennuis avec un loyer de 500 € pour le logement qu’elle occupe depuis 1971. Madame L. a une dette locative de 4 000 €. Elle ne touche pas de RMI, ne bénéficie pas de la CMU, elle attend sa retraite.
Mme L. est sous tutelle.

Je l’ai rencontrée car elle est "expulsable" depuis le 21 avril. Tout cela dans la plus grande indifférence, le silence des administrations.
Elle est perdue, elle ne comprend pas. Elle a pourtant pendant des décennies payé son loyer, son appartement pourrait d’ailleurs lui appartenir…Elle aurait pu être expulsée sans remous, sans difficulté : une femme seule, âgée… Heureusement un voisin nous a prévenu et dès hier soir, des faxes sont partis au préfet, au sous-préfet, au député-maire, à la vice-présidente de la CASA en charge du logement, à Madame Boutin…
Ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas.
Notre mobilisation de doit pas faiblir, il semble qu’une accélération des procédures d’expulsion est en cours.

Publié dans Antibes-CASA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article