2014, de la SNCM à Patrick Allemand.

Publié le par Gérard PIEL

 

SNCM : La trahison d’Ayrault, voilà comment les salariés de la compagnie maritime ont interprété le courrier envoyé par le 1er ministre à Patrick Menucci, député PS et tête de liste de ce parti à Marseille.

 

Alors que la compagnie est attaquée par l’Europe, par Corsica ferries, que Veolia et Transdev finissent le dépeçage commencé par le gouvernement Villepin, Stephan Richard l’actuel PDG de France Télécom et Butler, le 1er ministre précise le cadre de l’intervention de l’état : »la mise en place dans des délais désormais rapides des mesures de redressement prévues par le plan et le pacte social. »

 

Et comme si cela n’était pas assez clair, c’est le ministre des transports Cuvelier qui enfonce le clou alors que les marins sont en grève à près de 100%.

 

Pourtant les collectivités, de l’Assemblée corse au Conseil général PACA en passant par le Conseil général des Bouches-du-Rhône, travaillent à des solutions alternatives et publiques.

 

L’appel lancé par les élus communistes de Corse, de PACA, du 13 décline ce que pourrait être « un actionnaire public d’intérêt général » porté par la Caisse des dépôts, les collectivités aux côté de l’état et des salariés.

 

L’avancée du travail sur cette solution, la demande justifiée d’une table ronde déplaisant à Veolia, c’est le 1er ministre qui vient casser cette démarche et renforce Veolia.

 

Décidemment, il n’a pas fallu attendre longtemps pour constater à quoi ressemble le fameux pacte de responsabilité ! J’attends avec impatience la réponse de Patrick Menucci à Ayrault.

 

 

Temps partiel : 24h de plus !

C’était la pilule qui faisait avaler l’ANI, plus aucun temps partiel en dessous des 24h par semaine. Cette disposition est entrée en vigueur le 1er janvier 2014 mais qu’en est-il ?

Combien des 4,2 millions de salariés à temps partiel (18,6% du total) vont en bénéficier ? Aucun.

 

Tous les contrats en cours verront l’application de la mesure le 1er janvier 2016…A ce moment-là le patron pourra invoquer un manque d’activités de l’entreprise pour justifier une demande de dérogation.

 

Pour les salariés embauchés à partir du 1er janvier 2014 avec un nouveau contrat rien n’est fait, par exemple les étudiants de moins de 26 ans sont hors système, les intérimaires avec plusieurs contrats aussi. D’ores et déjà, des dérogations pour l’enseignement privé, le tourisme ou le commerce et ses grandes surfaces consommatrices de temps pareils sont effectives.

 

Voilà comment, avec la complicité de la CFDT, le gouvernement et le Medef pratiquent l’enfumage social.

 

 

L’inversion de la courbe du chômage ou la fameuse incantation d’Hollande.

Les chiffres officiels sont terribles

  • 5 143 000 demandeurs d’emplois inscrits à Pôle emploi
  • 3 555 200 chômeurs sans aucune activité

En réalité, la seule inversion de courbe de la fin de l’année concerne les voitures brûlées le soir de la St Sylvestre.

 

 

La Légion d’honneur, dérisoire hochet pour les amis.


Décidemment, on n’est jamais au bout des surprises avec ce pouvoir. Alors que la France subit la pire crise sociale, morale, économique et démocratique, la distribution des hochets d’honneur permet à Hollande de récompenser sa cour.

 

La présidente Europe de Coca Cola, la présidente de Pernod Ricard, l’ancien président de Louis Vuitton, le PDG de la banque Lazard, le grand patronat est à l’honneur d’une institution galvaudée par cette fournée annuelle.

 

 

J’ai gardé le meilleur (ou le pire) pour la fin, mon cher collègue Patrick Allemand est décoré à la demande de Manuel Valls et sa collègue Muriel Marland-Militello à la demande d’Aurélie Filippetti et là je ne sais plus si l’on doit en rire ou en pleurer !?

Commenter cet article