La cagade de la semaine à José Bertaina, maire de Tourrettes sur Loup

Publié le par Gérard PIEL

N’étant pas présent quotidiennement dans ce charmant village de la CASA qui, jusqu’à présent n’était pas mis en exergue - il y a aussi peu de logements sociaux à Tourrettes qu’au Rouret ou à Roquefort les Pins- , je ne peux imaginer dans quelle angoisse vivent ses habitants. La délinquance, des gangs mettent-ils en coupe réglée ce petit coin de paradis ?! Car comment comprendre la décision d’installer la vidéosurveillance dans ces lieux aussi dangereux que le parking du stade de tennis, le parking du cimetière, la déchetterie ou la station d’épuration ?
Qu’importe le coût pour le contribuable qui, non seulement devra assurer l’achat de ce matériel mais aussi son fonctionnement.
L’appel d’offres qui est paru dans la presse lundi 27 octobre détaille la procédure qui prendra la forme d’un marché négocié. Mais là où José Bertaina  prend toute sa dimension d’élu c’est la petite boulette qu’il a avalisée par sa signature, je cite : « l’enveloppe extérieure portera la mention : candidature pour le réaménagement de la halte garderie ». José Bertaina est-il un adepte de la notion de « délinquant à la naissance » ? A quand le garde-champêtre ou la nounou armés d’un Taser ?

La « cigale » de la semaine  au projet Saint Jean « la première villa à énergie positive de la Côte d’azur ».
Ce projet qui va prendre corps dès la fin de l’année et qui sera réalisée à l’automne 2009 avec le partenariat du Lycée Léonard de Vinci et CSTB porte sur 150 m2 de bâtiment qui sont prévus pour une consommation de chauffage inférieur à 15kWh/m2/an ! Ce sera la première maison répondant au label « BBC Effinergie ».
D’autre part l’installation de panneaux solaires produisant 4 000 kWh par an lui permettront d’obtenir un bilan – production – consommation électrique positif !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article