Etats-Unis : ouf !

Publié le par Gérard PIEL



On a échappé au pire avec l’élection de Barack Obama ; c’est un long tunnel désastreux celui de la période Bush qui se termine aux Etats-Unis.

Au-delà du symbole pour les noirs américains luttant pendant des décennies pour leurs droits puis pour les faire respecter ce qui est remarquable c’est la mobilisation de tout un peuple que l’on disait fataliste et dépolitisé.

Il aura fallu 15 millions de pauvres, 45 millions de personnes sans aucune couverture sociale, près de 5 000 soldats morts en Irak, Afghanistan et son bourbier…

Récession et guerre voilà ce que laisse à son peuple George Bush, l’ami américain de Sarkozy.

Alors oui, félicitons-nous de la victoire de Barack Obama et souhaitons au peuple américain qu’il reste mobilisé pour exiger, maintenant, la réalisation des promesses de campagne.

Commenter cet article

Michel Astre 08/11/2008 23:24


Barack Obama éluMême au fond d’un isoloirOù Dieu seul pouvait les voirIls ont voté pour un Noir !Reniant ses mastodontes,L’Américain de la hontePetit à petit remonteDans mon estime et ailleurs.L’espoir d’un monde meilleurRevient chez les travailleurs.                                                 061108Poèmes et chansons pour les cinq saisons.

Michel Astre 06/11/2008 13:35

L'avenir nous dira si l'élection de Barack Obama est un réel progrès. En attendant, la défaite de l'autre en est un, et c'est important.Amitiés.

Gérard PIEL 07/11/2008 15:27


Roger et Michel,
Vous avez raison et ça donne un peu d'espoir pour notre propre combat, ici et maintenant.


roger.darcel 05/11/2008 11:10

Enfin l'espoir !Le "citoyen" Obama a été choisi par le peuple des USA; merci a tous!. Compte-tenu de la personnalité et du parcours social du nouveau président, c'est un grand espoir pour ceux qui aspirent à plus de justice sociale et à la fin des guerres. Je pense profondement que cet espoir est aussi valable pour tous les peuples de la planète. J'espère aussi que ce changement fera tâche d'huile y compris dans notre pays oû la diversité d'origines des responsables semble limitée aux stades.    Aujourd'hui, oui, je pourrais être américain.Amitiés