FIN DU CONFLIT TER SUR LA COTE D’AZUR

Publié le par Gérard PIEL

ON AURAIT PU GAGNER DU TEMPS !

Après le jugement en faveur des salariés en grève depuis plus de deux mois sur la Côte d’Azur, la Direction Nationale de la SNCF a fini par prendre la mesure du conflit en apportant des réponses positives qui permettent son issue.

Deux autres présidents des régions Bourgogne et Normandie expriment, comme le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, des critiques et engagent des procédures afin de contraindre la SNCF à respecter le contrat sur lequel elle s’est engagée.

Dans ces trois cas, ce sont les moyens humains qui font défaut pour réaliser les dessertes ferroviaires votées par les collectivités territoriales.

Dans notre région, les apprentis sorciers, notamment sur la Côte d’Azur, ont essayé de politiser le conflit en utilisant, pour enfoncer un peu plus le clou, des propositions autoritaires remettant en cause l’exercice du droit de grève, se défaussant ainsi de leurs responsabilités gouvernementales quant aux moyens financiers qui devraient être alloués à l’entreprise publique.

Je me félicite de cette issue et rappelle que le Conseil Régional a créé, depuis 1999, plus de 450 dessertes quotidiennes TER afin de répondre aux exigences des usagers en matière de déplacements, qu’il a investi plus de 3 milliards d’euros sur le matériel roulant, le réseau ferroviaire et le fonctionnement des dessertes.

Les habitants de Provence Alpes Côte d’Azur et le Conseil Régional attendent de la SNCF la mise en œuvre de tous les moyens nécessaires à la réussite des transports collectifs ferroviaires pour notre région.

La fin de ce conflit nous invite à rester vigilants et attentifs, et nous le serons d’autant plus que le 9 février se tiendra le prochain comité de suivi du Contrat Région – SNCF.

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurent 06/02/2009 16:25

Monsieur Piel, pourriez-vous nous indiquer où en est on, si tant que quelqu'un s'en occupe, dans le problème du "trou" de 1h30 sans trains entre Grasse et Cannes, à l'heure où nous avons besoin du train pour aller bosser ? Quand cette aberration sera t'elle corrigée ? Merci d'avance de votre réponse.