Eric CIOTTI ou l’homme qui recule

Publié le par Gérard PIEL


Les « balcons du Mercantour », la fermeture du collège La Rostagne, le budget du Conseil général et jusqu’à ses positions sur la grève des cheminots qu’il avait criminalisée, la semaine a été pénible pour Eric Ciotti, il recule, il recule… d’autant plus qu’il parle haut et fort mais dans les faits sa politique n’est que cafouillage, reculades, à l’emporte-pièce et contradictoire. Cela doit conforter dans leur volonté de résister et de lutter, toutes celles et tous ceux qui, dans ce département, n’admettent pas le « fait du prince » et la politique autoritaire de monsieur Ciotti. Ce n’est pas parce que l’on a été longtemps un très bon porte-serviette que l’on peut être calife à la place du calife.
Il paraît que Monsieur Ciotti a une dent contre moi, je le comprends. Pour ma part tout en respectant sa personne je constate sa piteuse gestion…alors à quand la prochaine reculade ?

Commenter cet article