Le disparu a été retrouvé !

Publié le par Gérard PIEL

Je m’inquiète de la disparition de Georges Roux, vice-président du Conseil général en charge de l’Education et adjoint au maire d’Antibes en charge de l’Education. Absent, samedi matin, il n’a pas reçu la délégation du collège de La Rostagne qu’il veut fermer rapidement. Depuis, Georges Roux avait disparu, il a réapparu subrepticement ce matin au Comité Départemental de l’Education Nationale, se faisant remarquer une nouvelle fois par des propos incohérents « non Antibes-les-Pins n’est pas prévu pour remplacer La Rostagne …/… le maintien de l’ouverture n’est assuré que jusqu’en 2009 ». Il a voté seul, avec le représentant de l’Inspection Académique pour la carte scolaire, seul face à toute la communauté scolaire et tous les élus ! Encore un effort Georges Roux et même présent il ne sera plus là !

Publié dans Antibes-CASA

Commenter cet article

GONON Pascale 14/02/2009 00:53

M. ROUX est réapparu également aux côtés de M. le Maire à la réunion de vendredi pour rencontrer les représentans de la  Rostagne et les associations de parents d'élèves d'Antibes. Selon lui, au CDEN, ce sont les organisations syndicales qui l'ont remercié d'avoir maintenu la Rostagne ouverte encore 1 an, mais lui n'a jamais dit que ce collège ne serait ouvert que jusqu'en 2009. "je vous montrerai les PV de la réunion si vous voulez"!! chiche!Le collège d'Antibes les Pins sera construit et ouvert, c'est une promesse et un engagement de M. CIOTTI que nous ne devons absolument pas remettre en cause.La Rostagne doit donc maintenir ses effectifs contre vents et marées. L'IA nous laisse nous débrouiller seuls car elle ne pourra refuser aucune dérogation sous peine d'être déclarée "hors la loi".Le Conseil général attend sûrement que l'on meurt à petits feux, que les effectifs baissent lentement jusqu'au seuil fatidique (mais lequel?) au-deçà duquel le robinet des subventions sera fermé. ils ont été très forts dans leur effet d'annonce" j'te ferme, j'te rouvre mais pas longtemps" c'est idéal pour inciter les parents à inscrire leur enfant dans un collège plus stable et destiné à durer quelques années !!M. Léonetti craint qu'au fur et à mesure que le futur collège se construise, les élèves disparaissent de la Rostagne car ils n'y finiront pas leur scolarité. Je suis intimement persuadée quant à moi qu'ils y voudront tous 1 place car c'est bien d'un transfert de collège dont on nous parle depuis....M. Léonetti voudrait connaître, pour 2011, la répartition géographique des collégiens. Nous aussi!!