Quand la coca se mâche à l’ONU

Publié le par Gérard PIEL

Le président bolivien est allé plaider en personne devant la commission des stupéfiants de l’ONU pour le retrait de la feuille de coca de la liste des substances interdites depuis 1961.
Evo Morales après avoir été mineur a été cultivateur de coca et il est resté responsable syndical des paysans.
L’utilisation de la coca qui est une plante sacrée en Bolivie est en pleine mutation et diversification : infusions, bonbons, produits de beauté. La feuille qui était jusqu’à présent que mastiquée par les boliviens devient sous l’impulsion du nouveau pouvoir un vrai produit du terroir bolivien, utilisée de mille façons.
Evo Morales qui a mastiqué devant l’auguste assemblée de l’ONU a rappelé l’usage traditionnel de la feuille de coca.
Avant de partir pour Vienne en Autriche où se déroulera la réunion, il a fait expulser de Bolivie le n°2 de l’ambassade américaine en fait, le chef de la CIA en Bolivie ! Bon débarras.

Publié dans Bolivie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article