Paroles…paroles….paroles….

Publié le par Gérard PIEL

Le barnum Sarkozy a occupé St Quentin, mais de quoi sont coupables les habitants de cette ville de l’Aisne ?
  • 1 700 C.R.S.
  • une ville en état de siège
  • des dizaines de véhicules enlevés en fourrière
Une nouvelle fois le célèbre auteur de la petite phrase « Casse toi pauvre con » a rencontré un franc succès !

Des dizaines d’autocars remplis de groupies de toute la région (mais qui paye ? un magnat mexicain ?) ont envahi la ville dont le maire a été adoubé petit chef de l’UMP par Sarkozy. Dans cette ambiance d’occupation le président a pris la parole.
Et là, rien de nouveau, discours ponctué par des « je fais », « je ne suis pas », JE..JE…JE… Avec la crise comme deuxième leitmotiv, une excuse opportune pour la casse sociale de la France. N’hésitant pas à travestir la vérité Sarkozy, chef de l’UMP ( Union des Menteurs Parvenus) après avoir enfilé les lieux communs n’a même pas trouvé le moyen de condamner ses amis, les patrons voyous.
Quelques mots, oui, mais pas de loi en préparation, aucune défiance…

Pendant que le peuple souffre, que des millions de citoyens manifestent, on a eu droit à une séance d’autosatisfaction indécente.
Sarkozy et Parisot sont vraiment les deux faces de l’ultralibéralisme.

Face à l’UMP – MEDEF c’est bien de résistance, de lutte et de construction d’une alternative de gauche dont on a besoin.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article