Scandale à Strasbourg

Publié le par Gérard PIEL


Le sommet de l’OTAN a été l’occasion de constater l’étrange comportement de la police, gendarmerie et autres CRS.

10 000 membres des forces de l’ordre et un quartier de Strasbourg en proie à la violence de soi-disant membres des black blocks.

10 000 policiers et de longues minutes (près d’une heure) sans intervention des forces de l’ordre.

Ce scandale nous ramène au temps des Marcellin et des Pasqua quand le pouvoir utilisait la police non pas pour le maintien de l’ordre mais pour conforter sa politique sécuritaire.

Une nouvelle fois le pouvoir avait choisi un quartier populaire pour terrain des affrontements.
Une nouvelle fois, Alliot Marie est venue le soir sur les écrans de télé Sarkozy expliquer que tout était sous contrôle et que la police avait fait son boulot.

Décidemment le visage de la droite sarkozienne ressemble à celle de Berlusconi.

Quand les libertés sont en jeu, personne ne doit faire l’indifférent. Nous devons apporter notre solidarité aux habitants du Neudorf, quartier abandonné par la police, quartier transformé en zone de non droit pour le sommet de l’OTAN.

Commenter cet article