Hors-la-loi, j’y suis…

Publié le par Gérard PIEL


Comme des milliers de citoyens je me constitue prisonnier aujourd’hui pour délit de solidarité.

En application de l’article L 622-1 du code de l’entrée des étrangers et du droit d’asile (CESEDA), je suis passible de cinq ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

Effectivement mon mandat d’élu m’amène à accompagner des familles de sans papiers, à intervenir auprès des services préfectoraux quand des sans-papiers sont arrêtés mais aussi à véhiculer ceux-ci quand ils sont relâchés, etc.

J’ai bien entendu le ministre Besson ce matin à la radio. Ses explications ne m’ont pas rassuré, pas sur mon sort mais sur celui des hommes et femmes qui travaillent en France qui ont des enfants qui vont à l’école républicaine.

Besson va augmenter les rafles et la répression, alors qu’il n’hésite pas j’en suis !

Commenter cet article