Sarko, le bonimenteur

Publié le par Gérard PIEL


Rappelez-vous « restez passif devant les ravages de la délinquance ce serait persévérer dans une faute à l’égard de la France. Ce qu’attendent nos concitoyens c’est de ne plus avoir peur. Le jour où les délinquants comprendront que leurs agissements seront punis ce sera à la fois un immense soulagement dans notre pays et le triomphe des valeurs républicaines. »
Dixit le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy à l’Assemblée nationale le 14 janvier 2003.

Il continue le 19 juin 2005 à la Courneuve : « on va nettoyer au Karcher, on y mettra les effectifs nécessaires mais ce sera nettoyé. » C’est là que les délinquants tirent à la Kalachnikov sur la police !

Par contre, deux dangereux délinquants de six et dix ans ont été appréhendés à la sortie de l’école dans le Périgord…

Mais encore, après l’affaire du train Nice - Lyon  du jour de l’an 2006 : « j’affecterai de 1 000 à 1 500 policiers en 2006 au service national de la police ferroviaire pour assurer la sécurité des trains et notamment des trains régionaux. » Où sont-ils ?

Quand le président Sarkozy parle de sécurité, il devrait se rappeler les boniments du ministre de l’Intérieur.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article