Stop aux expulsions de logement

Publié le par Gérard PIEL


Lancement du Réseau « Stop aux Expulsions de Logement »

À l’initiative de la CNL, de la CSF et du DAL, 20 organisations unissent leurs efforts pour lancer un réseau national de vigilance et de mobilisation contre les expulsions de logement.

Il y a trois mois, la ministre du Logement Christine Boutin promettait qu’il n’y aurait plus d’expulsion sans relogement préalable. Aujourd’hui, cette règle n’est déjà plus respectée.

En pleine crise économique et sociale, avec la flambée des loyers et des charges, la baisse des aides au logement, la précarisation de l’emploi et la hausse du chômage (640.000 chômeurs de plus en 2009 d’après les prévisions de l’Unedic), davantage de personnes vont être fragilisées. Environ 500.000 familles sont déjà en situation d’impayé. Dans les mois qui viennent, si les pouvoirs publics ne réagissent pas, nous assisterons à une augmentation massive des expulsions.

Parce que l’expulsion est une violence sociale et une injustice indigne de notre République, des citoyens ont décidé de se mobiliser pour s’opposer activement, dans toute la France, à cette pratique d’un autre âge.

Le Réseau s’est construit à la suite de la manifestation du 15 mars contre les expulsions et se place en complémentarité des autres initiatives menées sur cette question. Il appelle à des mobilisations pour agir localement à toutes les étapes de l’expulsion, avant, pendant et après, avec les personnes menacées et ceux qui les entourent.

Le RÉSEL sera présenté lors du petit déjeuner de presse le mardi 16 juin 2009 à 9 h30, Au « Ministère de la Crise du Logement », 24, rue de la Banque - 75002 PARIS Métro « Bourse »

Contacts : DAL 06 09 59 19 74 – CSF 06 70 16 22 44 – CNL 01 48 57 04 64

Les organisations signataires : CNL, CSF, DAL, AC, ACDL, ATTAC, Bagagérue, FSU, Jeudi noir, Ligue des Droits de l’Homme, Solidaires, Syndicat de la Magistrature, Syndicat des Avocats de France, SNES, Stop précarité / Avec le soutien du PCF, PG, NPA et Verts.

Publié dans Logement

Commenter cet article