Quand l’O.I.N. continue de plumer Sophia Antipolis

Publié le par Gérard PIEL

Après le départ programmé de Schneider de Sophia Antipolis pour le territoire de l’O.I.N. de Nice, une nouvelle entreprise annonce son intention de quitter la technopole pour rejoindre le territoire de l’éco vallée.

Le cabinet Ernst & Young et ses 45 emplois a succombé lui aussi aux sirènes Estrosi – Ciotti. Cette entreprise était implantée à Sophia depuis 2000.

Et pendant ce temps le Conseil d’administration du SYMISA qui n’a pu se réunir faute de quorum le 29 juin est reporté à une date inconnue, pas avant la rentrée !

Il est normal que les élus bénéficient eux aussi de vacances mais laisser passer deux mois pour réunir ce qui devrait être le « bras armé » de la technopole et cela alors qu’il n’y a plus besoin de quorum, dénote soit d’une inconscience dangereuse soit de sérieux problèmes dans les gestionnaires du syndicat.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article