Estrosi, le gauchiste du Figaro

Publié le par Gérard PIEL

Dans un billet d’Yves de Kerdrel, « humoriste » au Figaro, j’ai trouvé cette perle :
« Bien entendu dans toute cette affaire de New Fabris, comme des autres actes violents menés à l’occasion de conflits sociaux, le pire c’est de constater la  lâcheté et la pleutrerie des pouvoirs publics. Voir le ministre de l’Industrie accorder une rallonge de 1 000 euros par ouvrier à une prime qui n’a aucun caractère légal, uniquement pour que des salariés renoncent à faire sauter leur usine, c’est d’une gravité sans précédent. Cela signifie que l’Etat n’est plus en mesure de faire respecter un Code du travail qu’il a lui-même conçu. Surtout cela confère un avantage, de fait, à ceux qui se mettent hors la loi… »

Ce point de vue ayant paru le 4 août 2009, 220 ans après la nuit du 4 août 1789, j’y vois soit un clin d’œil soit de l’humour involontaire !

Commenter cet article