Gabon, quand Sarko fait le gagnant

Publié le par Gérard PIEL

Les deux pays qui ont été les plus rapides pour féliciter le fils Bongo après son intronisation, furent la France et la Libye.

Le troisième fut Total, véritable maître du Gabon où le bon docteur Kouchner a officié pour le pétrolier.

Depuis des décennies la France traite les pays africains comme des vassaux, punissant les peuples et remerciant les petits roitelets. Sarkozy perpétue ce sale procédé avec encore plus de mépris.

Commenter cet article