Après la rencontre avec monsieur Montet-Jourdran, sous-préfet

Publié le par Gérard PIEL

 

Matinée mouvementée pour monsieur le sous-préfet qui, avant de nous recevoir Cécile Dumas et moi-même, a reçu une délégation des travailleurs sans-papier CGT de Cannes.

 

Mais nous avons bien fait de patienter, sur 111 familles en grande difficulté de logement dont nous avons déposés les dossiers, sur les 30 urgences  9  seront relogées dans les jours qui viennent et 2 personnes seront hébergées.

 

Nous avons trouvé un sous-préfet et son équipe logement (deux personnes) à l’écoute et mobilisés. Une fonctionnaire de la sous-préfecture de Grasse était aussi présente.

 

Il semble que 2013 sera la première année où aucune des familles menacées d’expulsion avec qui nous luttons, ne sera expulsée. Il reste un mois à tenir mais, malheureusement, d’autres familles sont menacées et nous ne les connaissons pas !

 

La situation est catastrophique sur l’ensemble du département et en particulier sur le littoral.

 

70% des familles qui habitent les Alpes-Maritimes sont éligibles au logement social.


Depuis 2008, 10 000 dossiers DALO ont été déposés dont 30% (3 000) sont prioritaires, mais seulement 50% (1 500 familles) ont été relogées !

 

Des bailleurs sociaux comme Côte d’Azur Habitat présidé par Mme Estrosi-Sassone, ne respectent pas leur quota de logement préfecture, 15% au lieu de 30%.

 

Enfin, les Alpes-Maritimes est le département qui détient le triste record des femmes qui décèdent sous les coups de leurs conjoints.

 

Les Roms. Le 7 octobre une réunion importante, sous la présidence de monsieur Montet-Jourdran, va valider la « MOUSS» qui sera gérée par Api Provence. Elle concernera dix familles dont certaines de la Perlotte et de Fournel Badine. Là-aussi se pose le problème du logement.

 

 

Publié dans Logement

Commenter cet article